Analyse Transactionnelle


Mise au point par Eric BERNE cette approche permet de prendre conscience 
de « ce qui se joue ici et maintenant » dans les relations.
  



Le concept de base de l'analyse transactionnelle est celui des 3 états du moi, formés au cours de la petite enfance et qui constituent la structure de toute personnalité :

  • L'état du moi Enfant est celui d'où provient la créativité, le jeu, l'intuition, les pulsions et les sentiments. S'il peut être spontané, intuitif et créateur dans sa version positive, il peut aussi être capricieux, rebelle ou soumis dans sa version négative.
  • L'état du moi Parent dans sa version positive est responsable, réconfortant et protecteur. Il représente le sens éthique et les normes, ce qui constitue la base du respect de soi et d'autrui.   Dans sa version négative, il est critique, dévalorisant et contraignant.
  • L'état du moi Adulte sert de fonction équilibrante entre le Parent et l'Enfant, sachant quand lâcher du lest à l'un ou à l'autre. Il évalue, réfléchit et fonctionne de manière rationnelle en fonction de la situation du moment présent.  


Ce qui se passe dans nos rapports interpersonnels et dans nos vies dépend en grande partie de l’état du moi à partir duquel nous agissons. Dans le cas d’un psychisme «idéal», chaque état du moi occupe la bonne place au bon moment. Mais il arrive souvent que la version positive de l'un des états soit atrophiée, ou que la version négative soit omniprésente, créant ainsi les conditions idéales pour jouer à des jeux psychologiques.


L'analyse transactionnelle permet de repérer les jeux psychologiques, c'est à dire des types d'échanges qui se répètent de manières semblables, et qui se terminent toujours par un sentiment de malaise.


  • Ainsi, je vais utiliser le rôle de Victime pour me confirmer que je suis impuissant devant les épreuves de la vie
  • Le statut de Sauveur, si je souhaite me confirmer que je suis indispensable car je ne sais exister que lorsque les autres ont besoin de moi
  • Ou le rôle de Persécuteur si pointer les défauts des autres me rassure et me revalorise dès que je me sens inférieur.



Quelques exemples de jeux psychologiques du triangle dramatique

  • Oui mais
Madame Janssene (Victime) se plaint à sa voisine Gisèle (Sauveuse). Celle-ci va s'évertuer à lui proposer des solutions que Madame Janssen s'ingénie à dénigrer les unes après les autres. Épuisée et rendue impuissante à aider, Gisèle se ressent alors victime et abusée dans ses efforts et son dévouement. Elle se venge aussitôt en faisant une remarque désobligeante (Persécutrice) du style : " La prochaine fois que vous aurez un problème débrouillez-vous toute seule ou ne m'en parlez pas puisque visiblement vous préférez vous sentir mal"

Si j'ai développé la croyance que je n'étais pas intéressant, ni intelligent, je vais passer le reste de ma vie à chercher des partenaires de jeux, pour me confirmer que j'ai raison de penser cela de moi. Et même si quelqu'un met de l’énergie à me prouver que je vaux quelque chose, je mettrai de mon côté et de façon inconsciente tout en place pour lui prouver qu'il a tort.


  • Battez-vous
Le jeu consiste à dire à une personne qu'une autre la critique. La personne critiquée est la pauvre Victime, celle qui critique la vilaine Persécutrice, celle qui rapporte la gentille Sauveuse.
Il y a de forte chance que la personne critiquée se retourne contre la personne à l'origine de la critique qui se retournera à son tour contre celle qui a colporté l'information.....


  • Les défauts
Ce jeu est à l'origine de nombreuses exclusions et génocides de par le monde.
Deux amies boivent un verre et commence à dire du mal d'une troisième. Cela présente le grand avantage de ne pas s'occuper de ses propres défauts en les projetant sur les autres, en plus d'être très déculpabilisant par le fait d'être deux à partager le même avis. C'est ainsi qu'à une plus grande échelle l'on en arrive à diaboliser des populations différentes dont on trouve ensuite normal de se débarrasser.


  • Éreinté
C'est le jeu préféré de ceux qui tentent d'être parfaits dans tous les domaines. Ce Sauveur invétéré prend sur lui beaucoup plus de tâches que sa santé ne le permet. Le partenaire est ainsi débiteur et dans l'incapacité de rétablir un équilibre, maintenu dans une forme de dépendance dévalorisante et savamment entretenue inconsciemment.
Ainsi la femme parfaite, bien sous tout rapport, a pu gérer sa peur de l'abandon en conservant la main sur la maison et tous ceux qu'elle contient. Le mari n'a pas d'autre choix, au bout de 20 ans de mariage, que de partir, ou de se contenter d'investir le seul endroit de la maison laissé à sa libre disposition : l'établi et ses outils au fond du garage, à condition bien sûr de bien ranger après usage !


  • Jambe de bois 
Monsieur goûte le plat que vient de lui préparer sa jeune épouse et dit :" Chérie, tu ne trouves pas que cela manque de sel ?"
Et la jeune épouse, pleine d'amour, (mais très Sauveuse) se précipite chercher le sel...... 10 ans plus tard, elle n'imagine pas pouvoir le laisser seul un week-end car il ne sait rien faire sans elle....
La victime revendique son incompétence pour se laisser prendre en charge par l'autre. La Sauveuse est satisfaite de se rendre indispensable jusqu'au jour où à force d'en faire trop, elle se sentira victime et finira par persécuter ce "mari incapable"


  •  J’essaie seulement de t'aider
Prise de pouvoir du Sauveur qui impose son aide sans qu'il y ait eu de demande à être aidé. Cela finira toujours par se retourner contre lui.



Jeux de Victime 

  • Mon malheur est plus grand que le vôtre
  • Sans toi, la vie serait plus belle
  • Ça finit toujours mal

Jeux de Sauveurs

  • Je croyais te faire plaisir
  • Avec tout ce que j'ai fait pour toi
  • Pompier - Pyromane
  • Heureusement que j'étais là
  • J'essaie seulement de t'aider

Jeux de Persécuteurs

  • Je vais te coincer
  • Le débiteur
  • La bonne conscience

***


Pour arrêter de jouer :


  1. J'évite d'aider lorsqu'il n'y a pas de demande claire. Je ne confond pas la plainte et la demande
  2. Je renonce à me forcer à faire ce que je ne désire pas
  3. Je respecte les contrats que je fixe, je fais ma part, pas plus, ni moins ou alors je revois le contrat
  4. Je ne me mêle pas de ce que je ne connais pas, ni ne donne des conseils qu'on ne me demande pas 
  5. Je respecte l'autre et ses choix ou non choix, aussi douloureux soient-ils et l'accepte avec ses limites
  6. Je me redonne du pouvoir personnel





  
A voir le film "Oui mais"


A lire "Sortir du triangle dramatique"





























.